chiropracteur aquitaine prigonrieux la sauvetat du dropt MMT inflammation anti-douleurs

L’inflammation et les anti-douleurs

L’inflammation est à la source de nombreux soucis au niveau de la santé (les dernières études et les oncologues s’accordent à dire depuis un ou deux ans qu’elle est à l’origine du cancer) ; elle occasionne très souvent de la douleur.

Voici un test qui permet de savoir où on en est et aussi comment améliorer sa condition inflammatoire.

Le challenge de l’inflammation

Ce challenge effectué en cabinet  permet d’évaluer si les voies de l’inflammation sont équilibrées.

chiropracteur aquitaine prigonrieux la sauvetat du dropt MMT inflammation anti-douleurs
Douleur et inflammation sont très souvent liées…

L’inflammation étant associée avec presque toutes les sortes de douleurs, les anti-douleurs classiques sont testés en MMT, à savoir le paracétamol, l’ibuprophène et l’aspirine. Si la personne réagit à l’un de ces trois produits, on en conclut que son taux d’inflammation est suffisamment élevé pour examiner le cas et apporter la complémentation nutritionnelle adéquate.

Or,  c’est le rapport omégas 3 sur omégas 6 qui peut améliorer la situation ! Laquelle est souvent accompagnée par une dysbiose, un transit perturbé,  un excès de sucre, un hyperinsulinisme, un excès de gras trans (huiles raffinées, margarines, huiles trop chauffées…). Le beurre peut améliorer aussi la condition.

Pourquoi s’en prendre à ces anti-douleurs non stéroïdiens ?

Les anti-douleurs non stéroïdiens sont des produits dont de nombreuses personnes ont un usage quotidien, notamment l’ibuprofène, dont les effets indésirables peuvent aller jusqu’à l’AVC ! Un de mes confrères américains n’hésitait pas à avancer lors d’un séminaire, que la majorité des greffes de foie aux Etats–Unis étaient dues à la surconsommation de paracétamol… S’intéresser alors au rapport omégas 3/6  prend donc tout son sens !

Au cabinet, je ne recommande jamais la prise d’anti-douleurs car ils bloquent les voies des acides gras essentiels, anti-inflammatoires et pro-inflammatoires, ce qui n’est pas bon pour la santé.

Faire le test chez soi

Evaluer son état d’inflammation peut être assez simple. Si vous consommez régulièrement l’un des trois produits (ibuprofène, paracétamol ou aspirine) et qu’il vous semble que ça vous fait du bien ou que ça améliore votre niveau de douleur, c’est que vous avez une inflammation chronique et un besoin crucial de rééquilibrer votre rapport omégas 3 / omégas 6 !

Supplémentation nutritionnelle

Je recommande régulièrement des huiles de poissons sauvages, des vitamines B, et également de manger du bon beurre bio, non salé de préférence.

Manger de petits poissons gras (les gros contiennent trop de métaux lourds et sont donc toxiques), des noix et fruits à coque si vous les supportez,  des légumes, en évitant les aliments frits (huiles trans), huile de colza (polluée dans son process de fabrication) et les féculents raffinés….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *